Anti-moustiques bébé

Montrer 1-2 de 2 article(s)

La peau des petits-enfants de 3 mois à 3 ans étant plus fragile et surtout plus mate, les moustiques sont beaucoup plus attirés par elle. De plus, ils dorment plus que les grands et n’arrivent pas à se défendre tout seuls face aux piqûres de moustiques. Pour éviter à vos enfants de se faire assaillir par les moustiques, vous pouvez utiliser un anti-moustique bébé. Et, il est hors de question que ce produit anti-moustique bébé soit toxique. 

Découvrez la jolie gamme d’anti-moustiques bébé hypoallergiques de La Folie du Bébé, n° 1 de la puériculture en Belgique.

À partir de quel âge est-il recommandé d’utiliser un anti-moustique bébé ? 

Avant même de vous décider à acheter un patch anti-moustique bébé, vous devez savoir à partir de quand vous pouvez l’utiliser sur votre enfant. Chez les petits-enfants n’ayant pas encore atteint 30 mois, l’application d’anti-moustiques en spray ou sous forme de lotions est fortement déconseillée. Cela s’explique par le fait que la plupart de ces produits sont faits à base de DEET, éléments chimiques toxiques pour la santé. 

Une fois en contact avec la peau fragile des nourrissons, ils sont susceptibles de passer dans leur sang et de provoquer des convulsions. Du fait de la délicatesse de la peau des enfants, ces produits peuvent les irriter. 

En revanche, il existe des anti-moustiques avec une faible teneur en DEET spécialement conçus pour les bébés. C’est le cas de la crème anti-moustique bébé qui convient même aux nourrissons de 3 mois, mais son application doit être ponctuelle.

Quelques précautions à prendre pour l’utilisation d’un anti-moustique bébé

Préalablement à toute utilisation, il est conseillé de lire les informations sur l’étiquette du répulsif anti-moustique bébé. Cela vous permet de connaître les composés du produit, de savoir comment et quand l’utiliser et de savoir s’il contient un composé auquel votre bébé est allergique. Si des huiles essentielles se retrouvent dans le produit, son utilisation n’est pas recommandée chez les nourrissons présentant des antécédents de convulsions fébriles.

Avant d’appliquer un anti-moustique bébé sur le corps de votre enfant, vous devez bien agiter le contenu. Ensuite, lors de l’emploi, évitez d’en mettre sur les mains de votre bébé parce qu’il peut vite porter sa main à la bouche. 

Si par ailleurs, la crème anti-moustique bébé que vous avez choisi est composée de quelques huiles essentielles répulsives que ce soit, en aucun cas vous ne devez directement l’appliquer sur la peau de votre petit bout. L’idéal serait de la diffuser ou de la vaporiser sur ses vêtements. Il existe également des anti-moustiques bébé naturels et bio conçus pour les peaux sensibles des enfants de moins de 2 ans et demi., optez pour ceux-ci.

Les marques incontournables d’anti-moustiques bébé pour le bien-être de votre bébé

La Folie du Bébé propose à sa clientèle des produits anti-moustique bébé adaptés à la peau de tous les nourrissons. Ils sont pour la plupart issus de la marque Babyfriend, l’un des producteurs de patch anti-moustiques sans effets nocifs sur la santé des tout-petits. 

Les appareils répulsifs Babyfriend émettent des ultrasons inaudibles, permettant ainsi à votre bébé d’avoir un long temps de sommeil ou de sieste apaisant. C’est l’anti-moustique bébé qu’il faut pour le bien-être de votre enfant puisqu’il ne diffuse aucune substance chimique néfaste pour sa santé.

Bien choisir son anti-moustique bébé

Certes, il est important de protéger son enfant des piqûres de moustiques, mais il est encore plus important de ne pas l’exposer à des produits toxiques pouvant affecter sa santé. Pour être sûr de faire le bon choix, vous pouvez vous rendre dans un de nos magasins La Folie du bébé pour rencontrer un puériculteur. Nous vous accompagnons à toutes les étapes du choix des différents produits anti-moustiques bébé adaptés à votre enfant.

"En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales"